L’épingle

L’épingle est avant tout sournoise.

C’est la cousine du clou, la cousine de la ville, fine, élégante, gracile, elle brille de mille feux. (je vous parlerai du clou un autre jour). Elle est rarement seule, elle est de toutes les créations, on la retrouve partout : dans un atelier sur un bustier de JP Gaultier caressant la gorge d’une diva, sur les marches de Cannes retenant in-extremis un ourlet sur une jambe de star ou plus trivialement, dans le ventre d’une mounaque, au fond d’une sombre officine.

Ce qui est sûr, c’est qu’on la trouve partout, sauf lorsqu’on en cherche une..

l’épingle est vraiment sournoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *