de l’usage des brevets

brevet2

Les grandes multinationales, sont en train de déposer des brevets pour des produits dont elles ne sont pas forcément à l’origine de la création, ni propriétaires mais elles ont tellement d’argent qu’elles ‘achètent’ tout ou presque. Une grande société Californienne a commencé à déposer des brevets sur toutes les postures du yoga par exemple. D’autres ont déposé des brevets sur les barres de défilement ou autres symboles informatiques, curseurs clignotants etc. Vous les utilisez dans un programme que vous créez et vous devez acquitter un droit de licence.

D’autres sociétés, dans les activités agro-alimentaires et chimiques, déposent des brevets sur les plantes génétiquement modifiées, qu’elles ont elles-même créées, cela semble logique, mais très sournoisement les champs de brevetabilité ont été appliqués également aux gènes des plantes, alors qu’ils ne sont pas créés par ces sociétés. Ces faits s’appliquent aussi aux gènes humains qui sont découverts depuis le séquençage du génome humain. Ces sociétés ont réussi à ce que le Parlement et le Conseil Européen autorisent cette pratique.

On peut breveter «un élément isolé du corps humain ou produit par un procédé technique, y compris la séquence ou la séquence partielle d’un gène (…) même si cet élément est identique à un élément naturel» (tiré d’une étude Inserm, lire ici)

C’est évident, d’une part on vit bien une époque formidable, (on ne le dira jamais assez), et d’autre part l’avenir semble quand même assez sombre pour une grande partie de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *